Forum sympa : Hères du Temps
Hélez le bord, présentez-vous à la coupée, bienvenue à vous !

Partagez
Aller en bas
avatar
Charly
Messages : 1146
Date d'inscription : 27/10/2017
Localisation : Ardenne Belge

Ils nous ont quittés

le Ven 10 Nov - 8:47
Rappel du premier message :

John Hillerman, le Higgins de "Magnum", est mort à 84 ans



John Hillerman, qui incarnait Higgins face à Tom Selleck dans la série télé "Magnum" et avait joué dans "Chinatown" de Roman Polanski, est décédé à l'âge de 84 ans, a indiqué son attachée de presse.

Il est mort jeudi "de causes naturelles" chez lui à Houston au Texas, a précisé Lori de Waal, sans plus de détail.

Le rôle le plus célèbre de ce texan qui a dû travailler dur avec un coach pour perdre son accent est donc paradoxalement celui du majordome britannique tiré à quatre épingles et paternaliste Higgins, face à Tom Selleck qui jouait le détective privé décontracté Magnum. Ce personnage sur huit saisons de "Magnum", série parmi les plus populaires des années 80, a valu un Emmy Award et un Golden Globe à John Hillerman, qui avait aussi fait des apparitions dans les séries "Arabesque", "La croisière s'amuse" ou "Kojak".

Il avait commencé sa carrière au théâtre avant d'être repéré par le réalisateur Peter Bogdanovich qui l'a filmé dans "La dernière séance" et "On s'fait la valise, docteur?" au début des années 1970. Il a aussi tourné avec Jacques Deray, Mel Brooks et Clint Eastwood.

@quantat
Messages : 317
Date d'inscription : 23/10/2017

Re: Ils nous ont quittés

le Mer 6 Déc - 15:24
Pas fan de Johnny ...Mais ... comme le dit Eddie, c'était quand même un "rockabilly lover" ... et une "bête de scène" pour beaucoup ... Je me joins à vos hommages
avatar
Charly
Messages : 1146
Date d'inscription : 27/10/2017
Localisation : Ardenne Belge

Re: Ils nous ont quittés

le Mer 6 Déc - 15:41
Invité
Invité

Re: Ils nous ont quittés

le Mer 6 Déc - 18:33
Aurore Bergé : "La mort de Johnny, comparable à ce que la France avait connu avec Victor Hugo"

https://www.sudradio.fr/culture/aurore-berge-la-mort-de-johnny-comparable-ce-que-la-france-avait-connu-avec-victor-hugo
Invité
Invité

Re: Ils nous ont quittés

le Mer 6 Déc - 18:38
Ils sont disparus en 2017.
RAPPEL !

Invité
Invité

Re: Ils nous ont quittés

le Mer 6 Déc - 21:40
Younes Terre a écrit:Ils sont disparus en 2017.
RAPPEL !



C'est d'aussi bon gout que l'humour du pere Corbiere, decidement; on vous cornaque de pres, chez les febriles de l'insoumission.
Le pavé rouge obese, je ne le regretterai pas. Lui...


Mb
Invité
Invité

Re: Ils nous ont quittés

le Mer 6 Déc - 22:15
MabOrbria a écrit:


C'est d'aussi bon gout que l'humour du pere Corbiere, decidement; on vous cornaque de pres, chez les febriles de l'insoumission.
Le bon gout c'est Aurore Bergé...Chacun à l(infini qu'il mérite parait-il

Le pavé rouge obese, je ne le regretterai pas. Lui...
Mb

On avait compris ...
Invité
Invité

Re: Ils nous ont quittés

le Mer 6 Déc - 22:23
avatar
alande
Messages : 252
Date d'inscription : 18/11/2017
Age : 52
Localisation : Caluire et Cuire

Re: Ils nous ont quittés

le Mer 6 Déc - 22:29
Réputation du message : 100% (1 vote)
Younes, statisticien a écrit:48,5 ans en moyenne

Ah ?
Ben, Johnny s'en sort plus que la moyenne !
Lui, qui s'était débrouillé pour n'avoir aucun bien mobilier et immobilier à son nom pour échapper au fisc...

Alande, la notion de SFD est très large dans ce pays là.
Invité
Invité

Re: Ils nous ont quittés

le Mer 6 Déc - 22:38
Allende Vous avez bien qu'il y a ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien ...


Spoiler:

“Je ne suis rien, je le sais, mais je compose mon rien avec un petit morceau de tout.”
― Victor Hugo


Invité
Invité

Re: Ils nous ont quittés

le Mer 6 Déc - 22:42
Johnny et Jean, mécanique de l'injonction

Et même dans The Guardian. Et même sur CNN. Et même dans le New York Times. Et même à la Une de la presse québecoise. Et même Trump ? Soudain, au milieu de l'avalanche de tweets épatés, reprenant les titres de la presse internationale sur la mort du french Elvis, cette annonce : aujourd'hui, conférence de presse de Trump. Même Trump ? Mais non. Ce n'est pas à la mort de Johnny Hallyday, que sera consacrée la conférence de presse. C'est à l'annonce du transfert de l'ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à Jérusalem. Ah oui, tiens, on allait oublier. Cette annonce, qui pourrait provoquer une crise majeure au Proche Orient, est reléguée par les radios dans "le reste de l'actualité". Au premier rang du reste, tout de même, mais dans le reste. Dans le parterre.

Il fallait bien qu'il arrive, le jour de la mort de Johnny. Activement ou passivement, avec appétit ou résignation, -"quand Johnny meurt, je pars quinze jours à l'étranger"- chacun s'y est préparé. Chacun a repéré sa place, répété les mouvements à accomplir, comme dans les défilés du 14 juillet, ou les exercices d'alerte incendie. Rien à signaler, les nécros sont prêtes, mises à jour, astiquées. Même au coeur de la nuit, les chaînes d'info continue cassent leurs rediffusions nocturnes et prennent l'antenne, les unes derrière les autres. S'il y a bien une chose où tu n'as pas le droit de te rater, quand tu es journaliste, c'est la mort de Johnny. Chacune a préparé sa vidéo d'archives et sa chanson, qui ouvrira l'hommage (tiens, pourquoi CNews a-t-elle choisi de montrer le chanteur dans un meeting de droite, aux côtés de Fillon ?)

Rien à signaler ? Ah si tout de même, ce grain de sable, cette fâcheuse collision : Johnny meurt au lendemain de la mort de Jean d'Ormesson. On pouvait tout prévoir sauf ça, cette collision, cet embouteillage de VIP aux portes du paradis. Ce rapprochement du coup inévitable entre les deux célébrations laïques, les deux injonctions nationales. L'injonction à avoir aimé Johnny, l'injonction à célébrer d'Ormesson, même quand on n'est pas de droite. Deux messes laïques, deux jours de suite, avec excommunication anticipée pour les agnostiques -"qui osera soutenir les yeux dans les yeux qu'il n'a pas fredonné du Johnny sous la douche ?" demande un journaliste sur Twitter. Deux messes françaises, purement françaises, qui dégagent les points communs de deux objets de culte ayant gagné leur statut à l'usure, après patiente traversée des décennies, finalement devenus populaires pour cause de popularité. Deux produits strictement inexportables, mais deux composantes de l'identité nationale.
avatar
alande
Messages : 252
Date d'inscription : 18/11/2017
Age : 52
Localisation : Caluire et Cuire

Re: Ils nous ont quittés

le Mer 6 Déc - 22:47
Younes a écrit:Rien à signaler ? Ah si tout de même, ce grain de sable, cette fâcheuse collision

Désolé, j'avais cru lire collusion à la place de collision !
Cela donnait un tout autre sens à cette chronique mais tout aussi pétillante ! drunken

Alande, il se fait tard.
avatar
EddieCochran+
Messages : 1498
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Ils nous ont quittés

le Jeu 7 Déc - 0:10
Younes Terre injoncteur d'images en plein arrêt a écrit:Johnny et Jean, mécanique de l'injonction

Et même dans The Guardian. Et même sur CNN. Et même dans le New York Times.(...)

Evidemment, il fallait que ce raté aigri de Dany Schneidermann ramène sa fraise de louseur pour pondre son prêche de râleur invertébré qui voit la vie avé une nuance plus sombre dans le noir. Jauni eût été marxiste-léniniste que son billet aurait eu l'éloge flamboyant au bord de sa plume. Mais le bon Jauni était réaliste. Impardonnable.

SVP Cher Younes Terre, citez des méchants -même khôns - si vous le désirez, mais pas des imbéciles patentés tels que D.S. (et ses suiveurs de niooz, alvinet et acrimed entre autres fielleux) car ces derniers sont incontrôlables et dangereux et, surtout et avant tout, ils me donnent la bouffaïsse absolue.

L'imbécillité est la chausse-trape pour la prise de toute bonne décision.
Invité
Invité

Re: Ils nous ont quittés

le Jeu 7 Déc - 8:56
Younes Terre a écrit:
“Je ne suis rien, je le sais, mais je compose mon rien avec un petit morceau de tout.”
― Victor Hugo



Citer Hugo pour moquer Macron, faites attention, c'est quand meme rendre hommage au second  Very Happy
Je vous souhaite de rencontrer votre Rhin.

Mb
avatar
LAWRENCE 45
Messages : 856
Date d'inscription : 22/11/2017
Age : 73
Localisation : Marbella
http://www.marbellafirst.net

Re: Ils nous ont quittés

le Jeu 7 Déc - 20:21
Réputation du message : 100% (1 vote)
En 2008, Jean D’Ormesson expliquait pourquoi un écrivain devait éviter de mourir en même temps qu’une star





En 2008, sur le plateau de Thierry Ardisson, Jean D’Ormesson expliquait pourquoi un écrivain devait à tout prix éviter de décéder en même temps qu’une star… Ironie du sort, c’est ce qui vient de lui arriver avec Johnny Hallyday.
11 octobre 2008. Invité sur le plateau de Thierry Ardisson aux côtés de Julien Doré sur Canal +, Jean D’ormesson s’adonnait à ce qu’il adorait faire dès qu’une caméra s’allumait et se braquait sur lui : du cabotinage. Lorsque l’homme en noir s’autorisait à évoquer la disparition de l’écrivain, Jean D’O’ ne perdait pas son légendaire sourire en coin pour autant, révélant au chéri d’Audrey Crespo-Mara que pour ça aussi, il avait une théorie bien à lui…


« L’écrivain doit faire attention à tout ce qu’il écrit, précisait Jean D’Ormesson. Il doit faire attention à tout ce qu’il dit. Et il doit faire attention à la façon dont il meurt. » S’appuyant sur l’exemple de Jean Cocteau qui avait eu la mauvaise idée de disparaître le même jour qu’Edith Piaf, l’Académicien ajoutait : « Vous savez, c’est très mauvais pour un écrivain de mourir en même temps que Piaf. » Le 11 octobre 1963, la disparition du dramaturge avait – en effet - été totalement vampirisée par celle de la môme… Ironie du sort, c’est exactement [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à notre regretté D’Ormesson qui a disparu un jour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité
Invité

Re: Ils nous ont quittés

le Jeu 7 Déc - 20:27
EddieCochran+ a écrit:
Evidemment, il fallait que ce raté aigri de Dany Schneidermann ramène sa fraise de louseur pour pondre son prêche de râleur invertébré qui voit la vie avé une nuance plus sombre dans le noir. Jauni eût été marxiste-léniniste que son billet aurait eu l'éloge flamboyant au bord de sa plume. Mais le bon Jauni était réaliste. Impardonnable.

SVP Cher Younes Terre, citez des méchants -même khôns - si vous le désirez, mais pas des imbéciles patentés tels que D.S. (et ses suiveurs de niooz, alvinet et acrimed entre autres fielleux) car ces derniers sont incontrôlables et dangereux et, surtout et avant tout, ils me donnent la bouffaïsse absolue.

Et Jean Mi Apathie il vous inspire quoi cet enkulé ? PArce que question injonction et manipulation il est pas mal celui-là :

ean-Michel Aphatie :

Sur #JonnyHallyday@JLMelenchon a dit: « Je n’ai rien à dire » Comment un leader politique peut-il à ce point passer à côté d’une émotion collective, sincère d’un peuple que l’on prétend incarner? Dans son cas, on peut parler d’une faute professionnelle pic.twitter.com/1ydKsFnmRN
— jean-michel aphatie (@jmaphatie) 7 décembre 2017

Et comment on manipule la vérité et l'opinion:

http://lelab.europe1.fr/non-la-reaction-de-jean-luc-melenchon-a-la-mort-de-johnny-hallyday-ne-se-limite-pas-a-quest-ce-que-vous-voulez-que-je-dise-3513761

La réflexion de Jean-Luc Mélenchon à la mort de Johnny Hallyday ne saurait pourtant se limiter à "qu'est-ce que vous voulez que je dise ?" Dans sa Revue de la semaine n°47 publiée sur sa chaîne YouTube mercredi, le député LFI des Bouches-du-Rhône parle bien de l'artiste disparu. Et s'il débute bien cette séquence par un "sur Johnny, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ?", il poursuit :


Quand on fait une notice nécrologique, quand on parle de quelqu'un qui est mort, c'est pour dire 'attention les gens, c'était quelqu'un d'important parce qu'il a écrit ceci, parce qu'il a écrit cela'. D'accord et c'est une manière de signaler aux gens l'importance de quelqu'un qui disparaît. Mais là, Johnny Hallyday n'a pas besoin de moi pour que l'on sache qu'il chantait des chansons qui ont marqué son époque et son temps, tout ça. Donc voilà, moi je n'ai rien à dire sur ce sujet. Et on en est tous là. En tout cas moi, je n'ai pas plus à dire que n'importe qui qui est en train de me regarder.

Et immédiatement, Jean-Luc Mélenchon ajoute :


Dans ceux qui me regardent, il y a ceux qui n'ont jamais écouté Johnny, ça doit exister. Il y a ceux qui n'aimaient pas, c'est normal parce que tout créateur, tout artiste a aussi des gens qui ne l'aiment pas. Et puis il y a aussi des gens qui l'ont aimé et c'est ça qui est intéressant, ils l'aiment pour la musique, pour le personnage, pour la manière d'incarner des textes. Et puis, ils l'aiment surtout par rapport à eux parce que celui qui a été amoureux une seule fois sur la musique de Johnny, il ne l'oublie pas plus qu'il oubliera son Amour. En tout cas, je comprends qu'il y ait plein de gens à qui ça fasse du chagrin. Pourtant, ils ne le connaissent pas, ils ne lui ont jamais parlé, ils ont fait qu'écouter sa musique. Mais c'est un chagrin qu'on a sur la vie qui passe, sur la vanité des choses, sur tout ce qui dans notre propre existence personnelle a pu entrer en résonance avec les autres grâce à une musique ou à une chanson.

Comme quoi, pour quelqu'un qui n'avait pas grand-chose à en dire, Jean-Luc Mélenchon a finalement porté un regard singulier sur la disparition de Johnny Hallyday. À voir ci-dessous en vidéo :



Eddy
Votre diatribe sur Schneidermann me motive à poursuivre mon abonnement à Arret sur image . Moi qui voulait suspendre , c'est ballot..
J'ai pas compris ce que vous lui reprochiez! Il vous met des battons dans les roues de votre pensée circulaire?



avatar
alande
Messages : 252
Date d'inscription : 18/11/2017
Age : 52
Localisation : Caluire et Cuire

Re: Ils nous ont quittés

le Jeu 7 Déc - 20:36
Younes a écrit:J'ai pas compris ce que vous lui reprochiez! Il vous met des battons dans les roues de votre pensée circulaire? 

Un peu d'indulgence, Younes !
Notre Car Eddie ne s'est pas encore remis de son pâturage estival et ses activités forumesques.

Alande, ça fait beaucoup
avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Ils nous ont quittés

le Jeu 7 Déc - 22:48
Je n'étais pas un fan de Johnny, mais j'ai trouvé insupportable le "Johnny-bashing" qui était très à la mode dans les eighties : Johnny faisait une faute de français ou ne connaissait pas le nom du 1er ministre : il était traité d'imbécile illettré et analphabète par des intellos qui sont disparus depuis longtemps !

Johnny était quelqu'un de bien, correct, un brin m'en-foutiste comme j'aime, fidèle en amitié, bringueur (comme j'aime aussi  pirat)

Et pourtant, je peux admettre que certains n'en fassent pas des tonnes actuellement....Il faut raison garder !
avatar
Shansaa2
Messages : 147
Date d'inscription : 02/11/2017

Re: Ils nous ont quittés

le Jeu 7 Déc - 23:18
Younes Terre a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et il y a 260 enfants en dessous de 14 ans qui meurent chaque annee de cancers pediatriques en France.  
A quoi vous jouez la exactement Younes?
avatar
EddieCochran+
Messages : 1498
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Ils nous ont quittés

le Ven 8 Déc - 0:51
Younes Terre a écrit:(...)
Eddy
Votre diatribe sur Schneidermann me motive à poursuivre mon abonnement à Arret sur image . Moi qui voulait suspendre , c'est ballot..
J'ai pas compris ce que vous lui reprochiez! Il vous met des battons dans les roues  de votre pensée circulaire?  

Cher Younes Terre, j'ai le plus grand respect pour votre enthousiasme à servir des causes perdues. Il faut des gens comme vous afin de conforter d'autres dans leur certitudes et des comme moi à prendre les couillonnades du monde comme objet de ma dérision, se prendre trop au sérieux nuit car ça constipe le neurone. A part mon chien, tout le monde y compris mon chat se fout de ce que je pense, dit ou écrit, puisque à mon niveau - un huit milliardième de l'Humanité - je ne peux d'aucune manière influer sur le cours de ce qui doit être et qui est.
Peut-être pourrais-je, selon l'adage des notaires qui veut que le défunt tient le vif en l'état, obtenir de mes ayants droit qu'ils fassent diffuser un morceau de rock'n'roll que j'aurai choisi quand je partirai au crématorium. La plénitude.



Lyrics:

The Road to Hell is Paved with Good Intentions



Here we are, In the place where you grew up.
Where you spent so much time,
Where you plotted out your life.
These next few lines are a series of events,
About my family and friends,
That kept me further from the edge.

So when the day comes,
That they put me into the ground.
All the ones who claimed they loved me will gather around.
They'll throw flowers down,
And tears will come running down their face.
As they say goodbye and say that I've gone to a better place.

This Is where your vision starts,
Where your visions starts to blur.
Have you ever thought of giving up on what you love the most?
Did you forget, about the ones that you would hurt?
Just a few more seconds then the pain will be gone.

Just hold on, Go ahead let go.
It's not your time, Your time is up.
There is so much more, You should end it here.
You've got your whole life In front of you.
You've got nothing to live for, There's a reason to live.
So pick up that knife, You just can't give up.
Put it through your chest.
Please end it, Please end it all.

It's on the tips of our tongues.
Help me, Hear, Leave me, forgive me.
If I fall, I'll be the one left to lie alone In this mess.
And I know, That If you end your life.
I will be joining you shortly.

You say you need a greater purpose.
I say you need to see what's coming.
When you know, That the feeling is gone.
You'll see this through my eyes and feel alive again.
The road to hell Is paved with good intentions.
The road to hell Is paved with good intentions.
Category
Music
License
Standard YouTube License
Music
"The Road To Hell Is Paved With Good Intentions (ft. Craig Owens)" by In Fear And Faith (Google Play • iTunes)
avatar
LAWRENCE 45
Messages : 856
Date d'inscription : 22/11/2017
Age : 73
Localisation : Marbella
http://www.marbellafirst.net

Re: Ils nous ont quittés

le Ven 8 Déc - 9:19
Les dernières phrases écrites par Jean d'Ormesson, retrouvées samedi sur son bureau




"Une beauté pour toujours. Tout passe. Tout finit. Tout disparaît. Et moi qui m'imaginais devoir vivre pour toujours, qu'est-ce que je deviens? Il n'est pas impossible... Mais que je sois passé sur et dans ce monde où vous avez vécu est une vérité et une beauté pour toujours et la mort elle-même ne peut rien contre moi."
Ces lignes manuscrites ont été trouvées samedi sur le bureau de l'académicien a expliqué sa fille Héloïse d'Ormesson, à l'occasion d'une émission spéciale de La Grande Librairie.

Sad
avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Ils nous ont quittés

le Sam 9 Déc - 14:29
Ce n'est pas Johnny qu'on enterre, mais une époque, un art de vivre...Une époque où l'on ne niquait pas les méres, où l'on ne baisait pas les sœurs, où l'on n'enculait pas la police, où l'on ne se torchait pas avec un drapeau...

Cette manifestation de communion nationale est une pierre dans le jardin des partisans de l'uniformisme et du mondialisme, qui n'ont toujours rien compris !
Invité
Invité

Re: Ils nous ont quittés

le Sam 9 Déc - 14:50
Shamrocky a écrit:Ce n'est pas Johnny qu'on enterre, mais une époque, un art de vivre...Une époque où l'on ne niquait pas les méres, où l'on ne baisait pas les sœurs, où l'on n'enculait pas la police, où l'on ne se torchait pas avec un drapeau...

Cette manifestation de communion nationale est une pierre dans le jardin des partisans de l'uniformisme et du mondialisme, qui n'ont toujours rien compris !


C'est surtout la fete aux pipeuls.
Il suffit de voir certains des bienheureux admis dans l'eglise autour du cercueil pianoter sur leur portable pendant l'homélie pour prendre la mesure de la "communion nationale".
Et je n'ai regardé que 3 minutes. Dommage, j'aurais pu denicher des pepites, chuis sure...

Ca n'enleve rien à la ferveur et la tristesse des fans. Qui auront tout de meme à debourser un billet pour St Bath le jour où ils auront envie de se recueillir sur la tombe de leur idole.
Oui, môssieur, parfaitement, j'ai mauvais esprit, parfaitement  Very Happy


Mb
avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Ils nous ont quittés

le Sam 9 Déc - 15:09
MabOrbria a écrit:Oui, môssieur, parfaitement, j'ai mauvais esprit, parfaitement   

Mais pas du tout, ma chère ! Je n'ai strictement rien regardé de cette récup politico-médiatico-people . Par hasard (à la radio ), je suis tombé sur le discours de Macron : à vomir !
Invité
Invité

Re: Ils nous ont quittés

le Sam 9 Déc - 15:12
Shamrocky, qui nie tout mais avouerait pour pas cher, a écrit:
MabOrbria a écrit:Oui, môssieur, parfaitement, j'ai mauvais esprit, parfaitement   

Mais pas du tout, ma chère ! Je n'ai strictement rien regardé de cette récup politico-médiatico-people . Par hasard (à la radio ), je suis tombé sur le discours de Macron : à vomir !


J'espere au moins que vous avez nettoyé derrière; madame Shamrocky n'a pas à supporter vos pudeurs de gazelle, apres tout.

Mb
avatar
Charly
Messages : 1146
Date d'inscription : 27/10/2017
Localisation : Ardenne Belge

Re: Ils nous ont quittés

le Sam 9 Déc - 21:02
avatar
SylvetteB
Messages : 404
Date d'inscription : 27/10/2017

Re: Ils nous ont quittés

le Sam 9 Déc - 21:10
Sweet!! Smile
Contenu sponsorisé

Re: Ils nous ont quittés

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum