Forum sympa : Hères du Temps
Hélez le bord, présentez-vous à la coupée, bienvenue à vous !

Partagez
Aller en bas
avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Le coin des gastronomes

le Lun 16 Oct - 22:47
Rappel du premier message :

Je viens de terminer le livre de Claire Dixsaut : "Poivre Noir", un excellent thriller policier qui se passe au Cambodge et dont "l'acteur" principal est le meilleur poivre du monde : le poivre de Kampot.

Après de longues recherches, j'ai réussi à m'en procurer, mais j'ai un grand doute sur son authenticité car il semblerait qu'il y ait nettement plus de faux poivre de Kampot que de vrai...Quelqu'un a un avis à ce sujet ?

Rumba
Messages : 1129
Date d'inscription : 28/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Jeu 9 Nov - 20:52
miam miam le poulet créole  Twisted Evil
avatar
EddieCochran+
Messages : 1498
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Ven 10 Nov - 0:11
Rumba a écrit:
EddieCochran+ a écrit:Et à la place des 30 gr de beurre que faut-il prendre: du saindoux, de la margarine, de la graisse de canard ou d'oie ? (Je pose la question à coz de la pénurie).
 moi j'ai mis une cuillère de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] c'est juste pour faire revenir la viande

Chère Rumba je vous remercie du renseignement. Je ne connaissais pas ce duo.
avatar
Rumba
Messages : 1129
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : ça dépend :)

Re: Le coin des gastronomes

le Ven 10 Nov - 17:41
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Rumba
Messages : 1129
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : ça dépend :)

Re: Le coin des gastronomes

le Lun 13 Nov - 10:41
hier j'ai eu du romarin tout frais, c'est le moment de faire des tisanes  Twisted Evil 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Rumba
Messages : 1129
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : ça dépend :)

Re: Le coin des gastronomes

le Jeu 23 Nov - 11:20
Recette pour une dinde de 8 kg


Temps de préparation : 12 heures minimum
Temps de cuisson : entre 3 heures 45 et 4 heure 30 pour une dinde entre 4,5 kg et 8kg
Temps total de la recette : 16 heures minimum


Ingrédients pour la dinde de Thanksgiving

  • une dinde
  • 115 g de beurre
  • De l’eau
  • 500 g de sel
  • 2 carottes
  • 1 oignon
  • 2 branches de céleri
  • deux branches de thym
  • une feuille de laurier
  • du stuffing  (farce)


La dinde de Thanksgiving, c’est une véritable institution. Depuis maintenant plus de deux siècles, chaque année, la dinde est le plat de choix de ce repas. 

Attention cependant, il ne faut pas croire que la dinde de Thanksgiving soit quelque chose à prendre à la légère. Premièrement la préparation est longue. Deuxièmement parce que faire cuire une dinde de 10 kg et faire en sorte qu’elle soit juteuse et pas sèche, c’est un vrai défi.
Certaines personnes, notamment dans le sud des États-Unis, la font frire dans une grande (énorme) casserole d’huile (et c'est très bon également).


Je vous recommande pour éviter les déconvenues, de vérifier que votre four est assez grand pour accueillir une dinde. Prenez par exemple les mensurations du four avant d’aller en magasin et prendre les mensurations des dindes. Je me doute qu’en France elles seront plus petites, mais ici en Amérique du Nord, on part plutôt sur une base d’environ 6 kg pour les petites.


  • La veille au soir, laver la dinde et récupérer les abats
  • Frotter la dinde avec le sel
  • Placer la dinde dans un contenant assez grand pour qu’elle puisse être recouverte
  • Recouvrir d’eau
  • Ajouter si vous le souhaitez du poivre noir, ou de la cassonade, ou encore du thym et du romarin
  • Mettre au réfrigérateur pour toute la nuit
  • Le lendemain, sortir la dinde de son contenant
  • La laver abondamment
  • La laisser sécher avant de continuer la recette
  • Préchauffer le four à 175 degrés C (350 degrés F)
  • Mettre la dinde dans son plat de cuisson, poitrine vers le bas



  • Faire fondre la moitié du beurre et badigeonner la dinde avec
  • Fourrer la dinde avec le stuffing
  • Rajouter une branche de thym et la feuille de romarin
  • Ficeler les pattes de la dinde
  • Répartir les légumes coupés en morceaux dans le fond du plat
  • Rajouter 1 verre de vin blanc au fond du plat pour donner du goût si vous le souhaitez
  • Faire cuire jusqu’à ce que la dinde aie une température intérieure de 85 °C (180° Fareinheit)
  • Aux deux tiers de la cuisson, retourner délicatement la dinde et badigeonner la poitrine avec le reste du beurre fondu
  • Laisser reposer pendant 30 minutes avant de commencer la découpe

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Branmakmorn06
Messages : 15
Date d'inscription : 27/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Jeu 23 Nov - 11:57
Réputation du message : 100% (1 vote)
 Recette de la dinde au whisky 

  1. Acheter une dinde d'environs 5 kg pour 6 personnes et une bouteille de whisky, du sel, du poivre, de l'huile d'olive, des bardes de lard.
  2. La barder de lard, la ficeler, la saler, la poivrer et ajouter un filet d'huile d'olive.
  3. Faire préchauffer le four (thermostat 7) pendant dix minutes.
  4. Se verser un verre de whisky pendant ce temps-là.
  5. Mettre la dinde au four dans un plat à cuisson.
  6. Se verser ensuite 2 verres de whisky et les boire.
  7. Mettre le therpostat à 8 après 20 binutes pour la saisir.
  8. Se bercer 3 berres de whisky.
  9. Apres une debi-beurre, fourrer l'ouvrir et surveiller la buisson de la pinde.
  10. Brendre la vouteille de biscuit et s'enfiler une bonne rasade derrière la bravate - non - la cravate.
  11. Apres une demi-heure de blus, tituber jusqu'au bour. Oubrir la putain de borte du bour et reburner - non - revourner - non - recourner - non - enfin, mettre la guinde dans l'autre sens.
  12. Se prûler la main avec la putain de borte du bour en la refermant - bordel de merde.
  13. Essayer de s'asseoir sur une putain de chaise et se reverdir 5 ou 6 whisky de verres ou le gontraire, je sais blus.
  14. Buire - non - luire - non - cuire - non - ah ben si - cuire la bringue bandant 4 heures.
  15. Et hop, 5 berres de plus. Ça fait du bien par oû que ça passe.
  16. R'tirer le four de la dinde.
  17. Se rebercer une bonne goulée de whisky.
  18. Essayer de sortir le bour de la saloperie de pinde de nouveau parce que ça a raté la bremière fois.
  19. Rabasser la dinde qui est tombée bar terre. L'ettuyer avec une saleté de chiffon et la foutre sur un blat, ou sur un clat, ou sur une assiette. Enfin, on s'en fout...
  20. Se péter la gueule à cause du gras sur le barrelage, ou le carrelage, de la buisine et essayer de se relever.
  21. Décider que l'on est aussi bien par terre et binir la mouteille de rhisky.
  22. Ramper jusqu'au lit, dorbir toute la nuit.
  23. Manger la dinde froide avec une bonne mayonnaise, le lendemain matin et nettoyer le bordel que tu as mis dans la cuisine la veille, pendant le reste de la journée.
avatar
Rumba
Messages : 1129
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : ça dépend :)

Re: Le coin des gastronomes

le Jeu 23 Nov - 12:40
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Jeu 23 Nov - 15:26
Rumba a écrit:Je vous recommande pour éviter les déconvenues, de vérifier que votre four est assez grand pour accueillir une dinde. Prenez par exemple les mensurations....

Désolé, Rumba, je suis victime d'un bug, et je n'arrive pas à lire la fin du message...
Si je comprends bien, il faut prendre les mensurations de la fémini  dinde : ça ne risque pas d'être considéré comme du harcèlement ?
avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Jeu 23 Nov - 17:03
Branmakmorn a écrit:Recette de la dinde au whisky 

Hummm... : ça sent le vécu !  C'est une vieille recette, mais toujours aussi hilarante , car elle rappelle forcément des souvenirs à tout le monde ...(je veux dire à ceux et celles qui savent vivre...! )
avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Ven 24 Nov - 9:15
Fidèle à la tradition, Trump a gracié une dinde. Et la parité, bordel? Et le dindon, il compte pour du beurre ?  La dinde a toujours droit à la farce et son mec est toujours le dindon de la farce ! Trop injuste ...

Amis des dindons, je compte sur vous pour rendre un vibrant hommage aux dindons !  Wink
avatar
Rumba
Messages : 1129
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : ça dépend :)

Re: Le coin des gastronomes

le Ven 24 Nov - 10:17
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
EddieCochran+
Messages : 1498
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Ven 24 Nov - 11:08
L'on en apprend tous les jours !

*************************************

Pour l'action de grâce

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
by J J Cohen

Clumsy post title, I know: French doesn't have a good translation for Thanksgiving. We at ITM are grateful for you, our readers and commentators. Merciet merci encore.

But why all this frenchiness, tu demandes? Partly because my son's homework is to name each item at notre repas in French. Did you know that la compote d'airelles = cranberry sauce? Or that une tarte à la citrouille is pumpkin pie (something I won't eat, because it violates the ancient alimentary law against mixing vegetables with desserts)? You may even know that le dindon or la dinde is turkey, but what I want to know is: what about [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]?

Alex's French teacher also emailed us [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Really, though, Davis provides a meditation on origins, cultural mixing, and willed forgetting that should be familiar to any medievalist:



Long before the Pilgrims sailed in 1620, another group of dissident Christians sought a haven in which to worship freely. These French Calvinists, or Huguenots, hoped to escape the sectarian fighting between Catholics and Protestants that had bloodied France since 1560.
Landing in balmy Florida in June of 1564, at what a French explorer had earlier named the River of May (now the St. Johns River near Jacksonville), the French émigrés promptly held a service of “thanksgiving.” Carrying the seeds of a new colony, they also brought cannons to fortify the small, wooden enclosure they named Fort Caroline, in honor of their king, Charles IX.
In short order, these French pilgrims built houses, a mill and bakery, and apparently even managed to press some grapes into a few casks of wine. At first, relationships with the local Timucuans were friendly, and some of the French settlers took native wives and soon acquired the habit of smoking a certain local “herb.” Food, wine, women — and tobacco by the sea, no less. A veritable Gallic paradise.
Except, that is, to the Spanish, who had other visions for the New World. In 1565, King Philip II of Spain issued orders to “hang and burn the Lutherans” (then a Spanish catchall term for Protestants) and dispatched Adm. Pedro Menéndez to wipe out these French heretics who had taken up residence on land claimed by the Spanish — and who also had an annoying habit of attacking Spanish treasure ships as they sailed by.
Leading this holy war with a crusader’s fervor, Menéndez established St. Augustine and ordered what local boosters claim is the first parish Mass celebrated in the future United States. Then he engineered a murderous assault on Fort Caroline, in which most of the French settlers were massacred. Menéndez had many of the survivors strung up under a sign that read, “I do this not as to Frenchmen but as to heretics.” A few weeks later, he ordered the execution of more than 300 French shipwreck survivors at a site just south of St. Augustine, now marked by an inconspicuous national monument called Fort Matanzas, from the Spanish word for “slaughters.”
With this, America’s first pilgrims disappeared from the pages of history. Casualties of Europe’s murderous religious wars, they fell victim to Anglophile historians who erased their existence as readily as they demoted the Spanish settlement of St. Augustine to second-class status behind the later English colonies in Jamestown and Plymouth.
But the truth cannot be so easily buried. Although overlooked, a brutal first chapter had been written in the most untidy history of a “Christian nation.” And the sectarian violence and hatred that ended with the deaths of a few hundred Huguenots in 1565 would be replayed often in early America, the supposed haven for religious dissent, which in fact tolerated next to none.
Starting with those massacred French pilgrims, the saga of the nation’s birth and growth is often a bloodstained one, filled with religious animosities. In Boston, for instance, the Puritan fathers banned Catholic priests and executed several Quakers between 1659 and 1661. Cotton Mather, the famed Puritan cleric, led the war cries against New England’s Abenaki “savages” who had learned their prayers from the French Jesuits. The colony of Georgia was established in 1732 as a buffer between the Protestant English colonies and the Spanish missions of Florida; its original charter banned Catholics. The bitter rivalry between Catholic France and Protestant England carried on for most of a century, giving rise to anti-Catholic laws, while a mistrust of Canada’s French Catholics helped fire many patriots’ passion for independence. As late as 1844, Philadelphia’s anti-Catholic “Bible Riots” took the lives of more than a dozen people.
The list goes on. Our history is littered with bleak tableaus that show what happens when righteous certitude is mixed with fearful ignorance. Which is why this Thanksgiving, as we express gratitude for America’s bounty and promise, we would do well to reflect on all our histories, including a forgotten French one that began on Florida’s shores so many years ago.


Merci à Mme Howard for sending this sobering reminder of forgotten histories to her students. And happy thanksgiving!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Ven 24 Nov - 11:51
Un grand merci à Rumba pour sa magnifique photo d'un dindon blanc (encore) qui va plaire à Mab !

Félicitations à Eddie pour ses travaux de recherche toujours très instructifs ! 
J'ai retenu ceci : 
 The colony of Georgia was established in 1732 as a buffer between the Protestant English colonies and the Spanish missions of Florida


Quand je vous disais que les religions sont des semeuses de m....
avatar
LAWRENCE 45
Messages : 856
Date d'inscription : 22/11/2017
Age : 73
Localisation : Marbella
http://www.marbellafirst.net

Re: Le coin des gastronomes

le Ven 24 Nov - 12:59
Tartare Corse





avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Mer 27 Déc - 15:26
Réputation du message : 100% (1 vote)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Charly
Messages : 1146
Date d'inscription : 27/10/2017
Localisation : Ardenne Belge

Re: Le coin des gastronomes

le Lun 1 Jan - 17:33
Réputation du message : 100% (1 vote)
Ce soir c'est la choucroute du jour de l'an
Nous sommes une vingtaine

Ne pas oublier de mettre une pièce sous l'assiette.
avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Dim 7 Jan - 11:20
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La célèbre maison du Mont-Saint-Michel se rêvait un destin mondial. Restos, biscuiterie : ses activités tournent au vinaigre.


“Snack salé ou sucré ?” demande l'hôtesse d'Air France au moment de vous proposer un soda ou un café en plein ciel. Celui qui opte pour le sucré se verra alors offrir un sachet de sablés pur beurre de La Mère Poulard. Née en 1851 à Nevers, cette femme d'origine modeste n'aurait sans doute jamais imaginé que son visage ferait un jour le tour du monde... Seul hic: chaque fois que les passagers s'offrent cette douceur, ils lui font perdre de l'argent. Près de 30% de marge négative selon nos informations.
Dans les supermarchés, ce n'est guère plus réjouissant. Maintes références du biscuitier normand sont aussi vendues à perte. Y compris des classiques comme les traditionnelles galettes du Mont-Saint- Michel ! Tout aussi étonnant, sur la presqu'île normande, où elle règne en maître avec 30 établissements, hôtels, restaurants et boutiques de souvenirs, l'entreprise connaît une inquiétante baisse de fréquentation. Bilan des courses : le Groupe La Mère Poulard est passé dans le rouge en 2016.
avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Mar 23 Jan - 15:21

« C’est le quotidien des Français »

«La France est un pays d’excellence dans le pain parce que la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]est enviée dans le monde entier. Il faut en préserver l’excellence et le savoir faire et donc c’est pour cette raison qu’il faut l’inscrire au patrimoine, parce que l’inscrire c’est pas simplement inscrire le nom de la baguette, c’est avec elle inscrire des ingrédients, un savoir-faire et un tour de main», a déclaré le président après avoir après avoir reçu des maîtres boulangers à l’Élysée pour la tradtionnelle «galette des rois».
Pour Dominique Anract, la baguette, un produit «merveilleux» fait de farine, d’eau, de sel et de levure, «aurait sa juste place» au patrimoine mondial. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jupiter a remplacé la foudre par une baguette !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Rumba
Messages : 1129
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : ça dépend :)

Re: Le coin des gastronomes

le Mar 23 Jan - 17:21
oui enfin encore faut il faut trouver les bonnes boulangeries
avatar
SylvetteB
Messages : 404
Date d'inscription : 27/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Mar 23 Jan - 18:30
Hmm..
avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Mer 24 Jan - 9:05
Je fabrique le pain moi-même, avec de la farine T 80 Bio . 
J'ai fait un essai de fabrication de levure-maison, avec des pommes fermentées pendant 3 jours : pain légèrement sucré . Méthode à affiner !
avatar
Rumba
Messages : 1129
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : ça dépend :)

Re: Le coin des gastronomes

le Mer 24 Jan - 9:19
une super boulangerie a ouvert ses portes il y a quelques mois dans notre village, du pain de toutes les formes avec ou sans fruits, avec céréales ou pas .......... enfin le pied !!! mais est ce que ça va durer ? pas aussi certaine que ça
avatar
EddieCochran+
Messages : 1498
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Jeu 25 Jan - 20:12
46 -

Peut-être que certains ont eu connaissance de cette info :



Sedan, un nouveau pain a vu le jour. Et pourtant, il a déjà un siècle : c'est le pain des poilus qu'un boulanger a voulu faire renaître, identique au pain servi aux soldats de la Première guerre mondiale.


La croûte est dure et épaisse, et le ventre sonne comme nul autre. Il a passé une heure dans le four quand la baguette y est restée 10 minutes. Mais ce sont surtout les saveurs qui se cachent derrière cette miche dense qui font du Poilu un pain différent. Dans les Ardennes, à Sedan, Christophe Guénard a redonné le goût du levain au pain.


Acidités et amertumes


"C'est un petit peu plus amer que le pain blanc, mais pour ceux qui aiment le pain, ça vaut le coup", affirme un client.
Christophe Guénard voulait fabriquer son pain le plus naturellement possible. En faisant des recherches, il est tombé sur le pain militaire : sans levure, fabriqué dans des conditions de guerre puis mené au front.


Ce mercredi matin, pour le lancement, Christophe et Jérôme avaient préparé 35 pains pour leurs clients. A midi, tout était parti.
Pour une miche, comptez entre 1.3 kg et 1.5kg, à 10 euros le kilo. Grâce à l'élaboration spéciale du levain, le pain peut se garder plusieurs jours. "Au fil du temps, il prend différents arômes de plus en plus spécifiques", ajoute le boulanger."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

***********************

Cher Kalawasa, y a-t-il eu un Landserbrot du côté des Pickelhaube ?
avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Jeu 25 Jan - 20:55
Réputation du message : 100% (1 vote)
Merci Eddie  cheers   J'avais entendu parler de ce pain . 

Comme évoqué il y a 2 jours, j'avais essayé de faire du pain avec ma levure-maison faite à base de pommes et raisins secs. Je vais recommencer, mais faire un levain au lieu de levure: ça devrait mieux fonctionner..(peut-être ... Neutral )

Le principal avantage du pain des Poilus : sa longue conservation !

PS : séquence humour dans votre article : " les saveurs qui se cachent derrière cette miche dense qui font du Poilu......." (j'pouvais pas la louper  Razz)
avatar
EddieCochran+
Messages : 1498
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Ven 26 Jan - 0:25
Réputation du message : 100% (1 vote)
Hum, je note que la main de la sœur dans la culotte d'un gars du Train est une riche source d'inspiration qui somme toute ne mange pas de pain !

avatar
Kalawasa
Messages : 1964
Date d'inscription : 15/10/2017

Re: Le coin des gastronomes

le Ven 26 Jan - 11:20
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Contenu sponsorisé

Re: Le coin des gastronomes

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum